Votre navigateur est obsolète ! Essayer d’ouvrir cette page web sur un autre navigateur.
Aller au contenu
The making of Berlin
The making of Berlin
The making of Berlin
The making of Berlin
The making of Berlin
The making of Berlin
The making of Berlin
The making of Berlin
The making of Berlin
The making of Berlin
The making of Berlin

The making of Berlin , Yves Degryse / BERLIN

Après leur touchant retour à Tchernobyl présenté au Maillon en 2017, le groupe BERLIN dresse avec The making of Berlin le portrait filmé d’une ville, à partir de la vie de l’un de ses habitants. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, le chef d’orchestre du Berliner Philharmoniker décide d’interpréter une dernière fois La Marche de Siegfried, tirée du Crépuscule des Dieux de Wagner. Tandis que pleuvent les bombes sur la capitale, les musicien·ne·s se réfugient dans sept bunkers de la ville pour répéter. À ce projet, qui finira par échouer, participe alors le régisseur d’orchestre Friedrich Mohr, que l’équipe de BERLIN a rencontré. Ensemble, secondés par la chaîne Radio Klara et l’orchestre de l’Opera Ballet Vlaanderen, ils relèvent par le film le pari fou de l’époque. Mais Friedrich Mohr est-il vraiment celui qu’il dit être ? Quelles sont les parts obscures de son histoire ? Où s’arrête la vérité, où commence l’imagination ? Jouant de la confusion entre réalité et fiction, The making of Berlin documente autant le projet lui-même qu’il révèle peu à peu les doutes de ses participants.

La fabrique d’expériences

Bord plateau

Bord plateau

je 18 avr

« The making of Berlin », un portrait inattendu qui mêle le vrai et le faux

« Avec son cycle Holocène, qu’il débute dès sa création en 2003 par Yves Degryse (comédien), Bart Baele (designer lumières et vidéo) et Caroline Rochlitz (comédienne) le groupe BERLIN a parcouru bien des villes. De Jérusalem à la région de Tchernobyl, en passant par Bonanza ou Moscou, ce collectif flamand s’est forgé en une vingtaine d’années un esprit baroudeur qui se traduit dans la forme, différente dans chaque spectacle. À chaque ville son dispositif théâtral, avec toutefois une ambition commune : « décloisonner fiction et documentaire, vidéo et spectacle vivant ». Ainsi en est-il de la pièce qui vient clôturer ce cycle, The making of Berlin, présenté quelques dates au CentQuatre-Paris la saison dernière dans le cadre du festival Les Singulier·es et de retour cette saison pour cause de succès dans le même lieu, où en tant qu’artiste associé international BERLIN est bien connu. »
article à lire sur La Terrasse

« The Making of Berlin » brouille les cartes du document et de la fiction

Quelle histoire ! Voilà ce que l’on se dit, dans les premiers moments de The Making of Berlin, spectacle vertigineux et troublant présenté au Centquatre, à Paris. Très vite, le point d’exclamation se transforme en point d’interrogation. Faut-il ici parler d’histoire avec un grand ou un petit « h » ? « L’Histoire avec sa grande hache », comme disait Georges Perec, frappée du sceau du réel, ou avec un « h » minuscule, qui ressortirait de la fiction ?
article à lire sur Le Monde (abonné·es)

« Collectif Berlin : la passion des histoires vraies »
« Rien ne ressemble à un spectacle de Berlin. D’abord parce que la démarche mise en place en 2003 par ce collectif anversois ne se conforme pas exactement à ce que l’on attend en général du théâtre. Aussi parce que d’une création à l’autre leurs réalisations n’ont cessé d’évoluer au fil des années s’appuyant à chaque fois sur des dispositifs différents. Avec cependant quelques constantes, comme l’utilisation de la vidéo – et surtout une curiosité inépuisable pour l’humanité dans ses manifestations les plus diverses. « Le cœur de notre démarche, c’est la rencontre », confirme Yves Degryse, co-fondateur avec Bart Baele et Caroline Rochlitz de ce collectif dont il est depuis 2022 l’unique représentant « historique ». Nommé directeur artistique en octobre dernier du NTGent à Gand, aux côtés de Barbara Raes et Melih Genboyaci, il n’en poursuit pas moins l’aventure de Berlin accueillant en son sein de nouveaux arrivants comme Fien Leysen qui présentera prochainement une création intitulée ALABAMA. »
article à lire sur transfuge.fr

Strasbourg : The making of Berlin face à l’Histoire
« Entre documentaire et fiction, le collectif BERLIN interroge la mémoire et le déni à l’occasion du dernier volet transdisciplinaire du cycle Holocène au Maillon. »
article à lire sur radiofrance.fr

Le groupe BERLIN, de Berlin à Merlin l’enchanteur
« The Making of Berlin. La ville ou le groupe ? Les deux. Une troublant histoire de coups aussi doubles que tordus, diablement excitante. »
article de Jean-Pierre Thibaudat à lire sur Le Club Mediapart

Le groupe BERLIN orchestre fiction et réalité
« Comme de chacune de ses expéditions, la compagnie voyageuse nous ramène de la capitale allemande une histoire incroyable. Faut-il d’ailleurs la croire ? Telle que la pose le spectacle, la question est passionnante. »
article à lire sur sceneweb.fr


Depuis sa création en 2003, le groupe BERLIN positionne son travail à la croisée du documentaire et du théâtre. Chaque création prend pour point de départ une réalité (ville, fait divers, témoignage). Le groupe s’immerge ensuite dans une situation et en démêle les diverses lignes narratives. Le contenu sera déterminant pour la façon dont l’histoire sera racontée : en images, avec de la musique sur scène, avec de la technologie, sous forme de théâtre de texte, d’installation... À partir de cette philosophie, BERLIN met en lumière l’humanité de ses protagonistes, le fonctionnement de [micro]sociétés, l’universalité au sein du quotidien. The making of Berlin est le dernier volet du cycle Holocène dont le point de départ se situe toujours dans une ville ou un village quelque part dans le monde et dont fait également partie Zvizdal présenté au Maillon en 2017.

berlinberlin.be

Mise en scène : Yves Degryse
Avec (sur scène à Strasbourg) : Fien Leysen, Koen Goossens, Rozanne Descheemaeker (corniste)
Avec (dans le film) : Michael Becker, Werner Buchholz, Marek Burák, Yves Degryse, Farnaz Emamverdi, Caroline Große, Claire Hoofwijk, Eva Knapen, Kurt Lannoye, Stefan Lennert, Sam Loncke, Eveline Martens, Friedrich Mohr, Chantal Pattyn, Alejo Pérez, Marvyn Pettina, Jessica Ridderhof, Jane Seynaeve, Manu Siebens, Lise Thomas, Krijn Thijs, Alisa Tomina, Christophe De Tremerie, Alejandro Urrutia, Jan Vandenhouwe, Martin Wuttke et le Symfonisch Orkest Opera Ballet Vlaanderen
Vidéo et montage : Geert De Vleesschauwer, Fien Leysen, Yves Degryse
Stage montage : Maria Feenstra
Prises de vue en drones : Yorick Leusink, Solon Lutz
Visuels en arrière-scène : Fien Leysen
Scénographie : Manu Siebens
Construction décor : Manu Siebens, Ina Peeters, Rex Tee, Joris Festjens
Conception et construction : Jessica Ridderhof
Décor film : Klaartje Vermeulen, Ruth Lodder, Ina Peeters
Composition musicale et mixage : Peter Van Laerhoven
Musique live : Rozanne Descheemaeker
Musique film : Peter Van Laerhoven, Tim Coenen, Symfonisch Orkest Opera Ballet Vlaanderen dirigé par Alejo Pérez
Mixage orchestre : Maarten Buyl
Conception sonore et mixage : Arnold Bastiaanse
Enregistrements sonores : Bas de Caluwé, Maarten Moesen, Bart Vandebril
Traduction et surtitrage : Dorien Beckers, Maria Feenstra, Annika Serong, Nadine Malfait, Isabelle Grynberg, Fien Leysen
Coordination technique : Marjolein Demey, Manu Siebens, Geert De Vleesschauwer
En charge de production : Jessica Ridderhof
Assistance de production : Daniela Schwabe, Gordon Schirmer (Allemagne)
Recherche Wagner : Clem Robyns, Piet De Volder
Étapes de recherche : Annika Serong
Photographie : Koen Broos, Gordon Schirmer
Administrateur [jusqu’en 2021] : Kurt Lannoye
Administratrice [à partir de 2022] : Tine Verhaert
Coordination et production : Maya Van der Brempt
Diffusion : David Bauwens
Communication : Sam Loncke

Production : BERLIN
Coproduction : DE SINGEL / CENTQUATRE-PARIS / Opera Ballet Vlaanderen / VIERNULVIER / C-TAKT / Theaterfestival Boulevard / Berliner Festspiele avec le soutien du Gouvernement flamand, Sabam for Culture et du Tax Shelter du Gouvernement fédéral belge via Flanders Tax Shelter
BERLIN est un artiste associé au NTGent et au CENTQUATRE-PARIS.
Remerciements : Linnen Berlin / Xaveriuscollege / Zaal Billy / Corso / Klara / Oderberger Hotel / De Munt – La Monnaie / Cornelius Puschke / Lisa Homburger / Jill Barnes / Aino El Sohl / Natasha Padabed / Max-Philip Aschenbrenner / Carena Schlewitt / Het Nieuwstedelijk / Myriam De Clopper / Barbara Raes / Dirk Rochtus / Anneleen Hermans / Mark Reybrouck / Karen Vermeiren / Guido Spruyt / Hannes D'Hoine / Niels Kloet / Roel Gelderland / Mark Dedecker / Eric Mostert/VMOO / Cees Vossen

juin

S’inscrire à la newsletter

Cette adresse a été ajoutée aux destinataires de la newsletter.

Pour recevoir une newsletter thématique, précisez vos centres d'intérêt.